LA FIN DES PRIVILEGES ! (SUITE)

31 05 2013

Les stars du petit écran perdent les pédales, hier sur canal.

Le candidat de « Debout la République à l’Elysée Nicolas Dupont-Aignan » s’en est pris vendredi 13 avril aux « éditorialistes » ce qui a provoqué les réactions indignées des intéressés. Par ailleurs très REVELATRICES.

Bravo….il est bon  de temps en temps de secouer le cocotier pour faire redescendre ces gens suffisants dans le monde réel. Le Moins qu’on puisse attendre d’eux en ces temps difficiles, c’est un peu d’humilité. Savez-vous mesdames et messieurs que des gens survivent avec moins de 1000€ par mois. Que même dans votre métier des gens ne s’en sortent pas…

Après l’avis d’une ministre sur les retraites :

« Les retraités ne sont pas intouchables! »…   …certains journalistes soutiennent la  proposition de la Cour des Comptes  de TAXER LES RETRAITES (ou de supprimer  l’abattement de 10% ce qui revient au même !…)  …ce n’est pas cette presse là qui va nous révéler ca !

Les journalistes audiovisuels sont dans un monde virtuel, croient-ils que le montant de leurs revenus, soit la normalité.

 REVENU ANNUELESTIME

David PUJADAS …………….. (Environ)………240 000 €

Laurence FERRARI …………. (Environ)………500 000 €

Michel APATHIE……………… (Environ)………500 000 €

Alain DUHAMEL ……………… (Environ)………240 000 €

Claire CHAZAL…Hors concours (environ)……900 000 €

Sans oublier…Marie DRUCKER…..Laurent DELAHOUSE….et les autres… 

Ils se gardent bien, aussi, d’évoquer leurs avantages fiscaux et corporatistes.  Au-delà de 3 mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois, ils ont demandé à François HOLLANDE de porter la durée à 6 mois.

Les journalistes en service, victimes d’accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l’occasion de leur travail, conservent, pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l’accident du travail ou à la maladie professionnelle, l’intégralité de leur rémunération dans la limite de 2 ans. Ils ont demandé de passer à 4 ans.

En cas d’incapacité permanente –partielle telle qu’elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une PRIORITE DE RECLASSEMENT dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits (y compris la déduction fiscale), notamment en matière de salaire. 

A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d’une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément une incapacité totale d’exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l’intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux.  Ils ont demandé à François HOLLANDE de porter à 5 ans.

On comprend mieux pourquoi, au cours de la dernière campagne présidentielle, Les journalistes ont plutôt fait l’apologie de F. Hollande.

En 1996, le gouvernement Juppé décide d’en finir avec ces niches désuètes. Sauf une : celle des journalistes, soumise à négociation avec les syndicats. Ce qui aboutit en 1998, sous le gouvernement Jospin et la pression d’une profession qui a les moyens de se faire entendre, à… son maintien. Ou plutôt : l’abattement de 30%, socialement scandaleux : »plus tu gagnais, plus tu déduisais », résume un journaliste,  a été transformé en un forfait de 7.650 euros, à déduire du revenu imposable, quel qu’en soit le montant

Une profession va particulièrement se plaindre « les journalistes » Alain LAMBERT ex-rapporteur du budget au Sénat se souvient : « De la hargne des journalistes et de la trouille des politiques ». .

En France les salariés sont exonérés de 10 % sur les revenus. Où est le grand principe d’EGALITE ?

Le premier ministre de l’époque avait tenu bon, mais avait offert une première concession à la profession : La création d’un fonds budgétaire pour compenser la hausse d’impôt que subiront les journalistes. Parallèlement, les négociations étaient engagées avec les syndicats.

Elles aboutiront sous JOSPIN, il est décidé : De rétablir l’avantage fiscal, sous forme un peu plus juste !!!!! En cause : l’allocation pour frais d’emploi, 7.650 euros que les journalistes déduisent de leurs revenus imposables. Et qui permet à un professionnel gagnant 3.000 euros par mois de voir le montant de ses impôts « divisé par près de deux » : au lieu de 30 % les journalistes pourront dorénavant retirer soit 7 650 € (50 000 frs de l’époque) de leurs revenus (mesure unique pour les journalistes – et les autres Français —RIEN—).

 Avant les primaires socialistes : Les syndicats ont demandé à François HOLLANDE de rétablir les 30% d’abattement  42.500 journalistes bénéficieraient de cet avantage. 

Quand on pense que le gouvernement a défiscalisé les heures supplémentaires pour les ouvriers et employés !… 

Mesdames, Messieurs soyez humbles, remerciez de temps en temps la république qui achète votre silence et votre impartialité, qui vous fait perdre votre bon sens et celui des réalités…

 ET VIVE L’EGALITE !!!

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, MEDIAS, SOCIETE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s