DÉPENSER PLUS, IMPOSER PLUS, DÉPENSER PLUS, IMPOSER PLUS …(2)

Augmenter les fonctionnaires, c’est diminuer les autres ! C’est reconnaître que cette catégorie de citoyens, voit son pouvoir d’achat baisser ! Et pas les autres ? C’est de fait accroître encore et encore l’affaiblissement des uns pour le confort des autres.

Loin de moi l’idée qui consiste à expliquer qu’un fonctionnaire ne mérite pas d’être augmenté. Ils méritent certainement tous (ou presque) d’être augmentés (et quelques tire-au-flanc d’être virés). Le seul petit problème c’est que lorsque l’on augmente les fonctionnaires c’est en diminuant le salaire des « autres » en leur augmentant leurs impôts et autres prélèvements, et de cela il faut être conscient à chaque décision de ce type, surtout actuellement.

Alors notre cher François Normal 1er peut toujours essayer de « remonter le moral » des troupes. Il se condamne lui-même à l’échec en adoptant une politique démagogique et, disons-le clairement, clientéliste. On arrose les gens plutôt de gauche (il y a quand même des fonctionnaires de droite) et l’on taxe les vilaines classes moyennes du privé plutôt de droite (ce qui n’empêche pas qu’il y ait de gentils bobos bien-pensant de gauche heureux de se faire «tarter» toutes les semaines un peu plus).

Cela pourrait sembler un point de vue un peu rude, pourtant il ne faut jamais, jamais oublier avant de signer un chèque à une catégorie de citoyens, de savoir quelle autre catégorie de citoyens financera les largesses octroyées. C’est une réalité économique. C’est du simple bon sens.

Dans un cadre de croissance économique forte, cela ne serait pas aussi visible et le coût certainement supportable. Hélas, nous n’avons pas de croissance économique forte.

Notre gouvernement nous expliquera évidemment que c’est juste puisqu’il s’agit d’une petite augmentation pour les petits salaires de fonctionnaires. C’est vrai. Il s’agit bien d’une petite augmentation pour les petits salaires. Pour la « justice » d’une telle mesure, les choses sont nettement moins nettes. Encore une fois, cela semblera sans nul doute juste à ceux qui en profiteront et nettement plus injuste à ceux qui devront le financer. Enfin, c’est vrai que l’on s’en fiche, puisqu’’il s’agit des « autres ».

Le salaire de la moitié des fonctionnaires revalorisé en 2014 :

Un article du site Boursorama nous apprend donc que « comme promis au début de l’année lors des discussions salariales, les agents de la catégorie C vont bénéficier d’un coup de pouce de l’État au 1er janvier 2014. Mardi, lors d’une réunion avec les syndicats, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a confirmé qu’elle préparait «un geste salarial en faveur des bas salaires», comme le rapporte Les Échos. Un «geste» qui interviendra en dehors des promotions automatiques et concernera 2,4 millions de fonctionnaires (47 %) ».

«L’État qui emploie environ 500 00 agents de cette catégorie devra débourser un peu moins de 200 millions d’euros. Pour les collectivités locales qui en font travailler 1,4 million, la note sera donc près de trois fois plus élevée. »

Il est à noter que cette hausse sera de l’ordre de 200 à 300 euros bruts par an pour ces agents. Prenons 250 €, soit la moitié de la fourchette indiquée. 250 € brut auxquels nous allons retrancher 20 % nous donne à peu près 200 € net soit 16 euros de plus par mois… Pas de quoi enrichir de façon éhontée nos amis les fonctionnaires mais de quoi diminuer ceux qui le financeront. Voilà qui ne remontera donc pas vraiment le moral des uns et qui baissera considérablement le moral des « autres » sans compter que les collectivités locales devront bien trouver l’argent dans les poches des contribuables locaux à moins qu’elles aillent encore faire de bonnes affaires en s’endettant à taux variables auprès de banques d’affaires américaines qui indexeront le taux de crédit sur un swap en devise sino-zimbabwéenne…

Alors oui, parfois on serait tenté de dire « vivement la faillite » ! Que l’on efface tout et que l’on recommence ! C’est très séduisant cependant il ne faut pas occulter les ravages dramatiques d’une faillite de la France et ses effets sociaux. Mais au rythme où vont les choses, cela ne peut qu’être l’issue finale. La seule question qui se pose désormais et de savoir combien de temps nous tiendrons encore avec des politiques économiques manquant à ce point d’imagination et d’audace.

Source C. Sannat

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, DISCRIMINATION POSITIVE, FRANCE, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s