ILS NOUS DONNENT DES LEÇONS DE RÉSISTANCE, LES BRETONS !!!

L’écotaxe cristallise les tensions en Bretagne où la révolte gronde ; Les marins pêcheurs auraient rejoint le mouvement.

Image

Le président de la FDSEA lors de la manifestation contre l’écotaxe à Pont-de-Buis en BretagneFred Tanneau

La grogne des Bretons contre l’écotaxe est montée d’un cran lors d’une manifestation à la violence sans précédent samedi dans le Finistère, et les opposants se sont donné rendez-vous samedi prochain à Quimper pour un rassemblement qui s’annonce comme le point culminant de la mobilisation bretonne.

Samedi les manifestants avaient annoncé la couleur en se rendant devant le dernier portique écotaxe finistérien encore en état de fonctionner, à Pont-de-Buis (Finistère), coiffés de bonnets rouges, symbole de la révolution antifiscale en Bretagne au XVIIe siècle, sous l’Ancien Régime.

Ils étaient un millier de manifestants au bas mot, avec 250 camions, des tracteurs aux remorques pleines de dizaines de tonnes de choux-fleurs, de bottes de paille et de pneus qu’ils ont enflammés, d’œufs….

« Je comprends leur colère et je comprends qu’ils manifestent », a commenté dimanche sur France 3 Marine Le Pen, présidente du Front national (FN).

Les manifestants se sont heurtés à 150 gendarmes mobiles, renforcés en fin de journée par plus d’une centaine de CRS. « On fera tout, dans la limite du raisonnable, pour empêcher la destruction de ce portique », a affirmé à l’AFP dimanche le préfet du Finistère Jean-Luc Videlaine.

Lors des affrontements un manifestant a été grièvement blessé et deux autres légèrement, et côté gendarmes on dénombre six blessés légers, a-t-il précisé.

C’est la première fois que ces manifestations contre l’écotaxe, qui durent depuis plusieurs mois en Bretagne, atteignent un tel niveau de violence. Samedi dans les rangs des manifestants on ne parlait même plus de manifestation mais de « révolte ».

Image

 En Bretagne, depuis début août, trois portiques ont déjà été rendus inopérants, dont un abattu dans le Finistère. Mais jusqu’alors sans heurts comme on a pu le voir samedi. Même mardi dernier lors de l’appel national de la FNSEA à manifester contre l’écotaxe, les opposants bretons s’étaient contentés de bâcher un portique à Elven (Morbihan).

« Bon sens »

Mais l’écotaxe cristallise aujourd’hui toute la grogne des Bretons qui voient l’agriculture et l’agroalimentaire, piliers de leur économie, s’effondrer, et les plans sociaux se multiplier comme chez le volailler Doux ou plus récemment chez Gad SAS où plus de 800 emplois ont été détruits.

Les élus bretons, même socialistes, ne sont pas en reste pour demander au gouvernement de revoir sa copie sur l’écotaxe, ou tout bonnement son annulation. Le député PS du Finistère, Jean-Jacques Urvoas, a réitéré dimanche sur I>TELE la demande d' »ajournement » de l’écotaxe pour la Bretagne que réclament « l’ensemble des députés de Bretagne et les collectivités bretonnes à majorité socialiste ».

Si le gouvernement a promis de possibles ajustements d’ici la mise en service de l’écotaxe poids lourds, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier, et un rabais de 50% pour la Bretagne, il refuse cependant de céder sur sa date de mise en application.

« Elle est prévue pour le 1e janvier », a ainsi réaffirmé dimanche sur Europe 1 le ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici.

Le gouvernement va devoir faire face à « la détermination d’une Bretagne debout, qui veut vivre », a affirmé dimanche Christian Troadec, maire (DVG) de Carhaix (Finistère).

Son collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » organise la manifestation samedi 2 novembre à Quimper « Pour l’emploi et la Bretagne et contre l’écotaxe » où se retrouveront les opposants de toute la région.

La mobilisation se prépare à tous les étages de l’économie bretonne, de la fédération du bâtiment aux marins en passant par les transporteurs « qui se mobilisent très très fortement », relève l’élu.

« Il y a un problème de bon sens, au moment où l’économie va mal, aller appliquer l’écotaxe en Bretagne, c’est hallucinant », explique-t-il.

Cette manifestation est déjà présentée comme la manifestation de tous les dangers. Mais l’élu tient à une « manifestation pacifique ». « Je fais confiance aux gens pour que ça se passe bien », assure-t-il.

« Si des exactions du même type qu’hier (samedi, ndlr) devaient se reproduire dans un milieu urbain (…) on arriverait très rapidement à l’intolérable », a prévenu pour sa part le préfet, tout en se déclarant confiant envers les manifestants qui « ne sont pas des voyous » pour que la manifestation se déroule pacifiquement.

Source AFP

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, AGRO ALIMENTAIRE, AGROALIMENTAIRE, ECONOMIE, FISCALITE, FRANCE, GOUVERNEMENT, IMPÔTS, LES VERTS, POLITIQUE, SOCIETE, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s