IL FAUT UNE REVOLUTION

sans le chaos, si possible, quoique…. Je veux le retour à une vraie démocratie, par les citoyens, pour les citoyens.

Un homme a le droit de travailler comme il veut, de dépenser ce qu’il gagne, de posséder sa propriété, d’avoir l’Etat pour serviteur et non pour Maître.  Margaret Thatcher.

Ceci étant dit, en préambule, je vous livre ce sondage paru il y a peu de temps dans Valeurs actuelles, Sondage troublant…

Une véritable bombe : la publication des résultats de l’enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l’institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé « Baromètre de la confiance politique ».

C’est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n’en a dévoilé que 41 pages sur 84.

Ça a mis la puce à l’oreille de Valeurs actuelles qui s’est demandé ce qu’on voulait nous cacher, et s’est procuré les résultats de l’enquête, qu’elle publie dans son n°  4026 (de Valeurs actuelles).

Les résultats sont stupéfiants, c’est un séisme politique. En voici le résumé fidèle :

75% des Français ne font plus confiance à l’Etat, ni à la république.

88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

87% jugent que Hollande n’a pas l’étoffe d’un président, ça c’est moins étonnant.

61% sont prêts à manifester, alors qu’ils n’étaient que 30% en 2010 !!

71% ne font pas confiance aux syndicats.

Mais la stupeur : 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays « un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections ». Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.

12% souhaitent même que l’armée dirige le pays !!

Ça c’est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d’énarques coupés du pays réel, et d’hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

Sans surprise,

36% placent Sarkozy en tête,

34% Marine Le Pen, tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.

67% pensent qu’il y  trop d’immigrés en France,

50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n’étaient que 35% en 2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats, on voit en tout cas à quel degré de crise profonde nous ont mené les politiques de ces dernières décennies.

Il suffit de parcourir un peu la blogosphère, pour se rendre compte du degré de ras le bol des citoyens. Qu’ils comprennent bien que nous ne sommes plus en démocratie. Appelons ça Dictature, théocratie, oligarchie, ce que vous voulez, mais pas démocratie, la démocratie elle est morte, phagocytée par les voyoucrates qui ont subtilisé le pouvoir. La France n’est plus qu’un fromage que les rats se partagent. Oh ils ont des noms pompeux : Énarques, Elus, Grands patrons, Francs maçons, Partis, Etc. En fait des oligarques. Depuis la guerre et même avant, ils ont réussi à cacher cette évidence (le partage du fromage, ou du gâteau, pour ceux qui sont plus sucrés). Mais aujourd’hui, ils s’essoufflent, et c’est la fin de la mascarade. Ils se révèlent pour ce qu’ils sont des profiteurs *1 …

Quant à l’UMP, si elle veut revenir au gouvernement, elle ferait bien d’en tirer les leçons : les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques, ils aspirent à un changement radical.

Dans la lettre ouverte, à l’origine de ce blog, adressée au Pt de la République, aux énarques, aux élus de tous bords, je suggérai modestement un gouvernement de salut public et des ministres incorruptibles….

Les affaires qui se succèdent en cascades, nous montrent que des incorruptibles, il n’en est point… Un gouvernement de salut public ? Ils nous démontrent tous les jours, que leur objectif n’est pas là… Nous d’abord, les autres après !!!

Lorsque Margaret Thatcher est arrivée au pouvoir en Grande-Bretagne en 1979, l’île était en faillite, étouffée par une économie étatisée. Une situation qui rappelle celle de la France en 2013 … Qui aurait bien besoin d’une dame ou d’un homme de fer. Malheureusement, je viens de vous expliquer qu’il n’y an avait pas.

En attendant, rien ne nous empêche de réfléchir à ce que pourrait être un programme de redressement pour la France. Un programme de réformes économiques courageuses.

1/ Mettre en place une 6è république, dirigée par un comité de salut public.

Dans la vie ordinaire, lorsqu’un individu ne peut plus assumer la conduite de ses affaires, pour quelques raisons que ce soit, il peut être placé sous tutelle. La république, la démocratie, lorsque le pouvoir est détourné de son objectif premier, n’ont aucune possibilité de se défendre, puisque tout est fait pour que le pouvoir soit bénéfique à une bande de profiteurs qui s’approprie ce dernier à des fins personnelles ou au service de groupes d’intérêts : les castes. Comme dit plus haut, nous passons donc en régime d’oligarchie, voire dictature…Ce qui pour moi est le cas aujourd’hui !

Dans cette lettre, j’évoquai la possibilité de créer un conseil supérieur de la politique*2,

Mais en y réfléchissant il faudrait élargir à un conseil supérieur de la démocratie, qui veillerait à la probité des élus, aux compétences de ces derniers lorsqu’ils accèdent à des postes primordiaux et surtout interviendrait en cas de dérives avérées ou d’incompétence notoire.

Il comprendrait 3 collèges  paritaires : gens de justice, citoyens de la société  civile, politiques, reconnus pour leur intégrité et leurs compétences, qui seraient élus, un peu comme les conseils de prud’homme ou autres. Ce conseil pourrait intervenir sur saisine de la société civile sous forme de pétitions avec un seuil de signatures à définir.

Lui seraient rattachées, la cour des comptes, et la cour de justice de la république, pour qu’enfin elles servent à autre chose que d’émettre des avis dont personne ne tient compte. (Surtout la cour des comptes)

Son rôle essentiel étant celui de garde-fou, pas d’empêcheur de gouverner. Toute la difficulté sera là…. Ce conseil interviendrait dés que des signes de dérapage seraient décelés.

La 5è république n’existe plus, elle est morte assassinée par les politiques, vidée de sa substance. Elle ne fonctionne plus que pour une poignée de profiteurs.

2/ Supprimer le principe de précaution.

Nous devons, dans ce pays, arrêter d’avoir peur de notre ombre, d’exprimer, nos valeurs, notre identité ! Nous devons libérer les esprits.

 3/ Libérer le travail.

– Augmentation de tous les salaires nets de 50%.

Comment est-ce possible? Les charges sociales prélevées sur les salaires en France atteignent 82% du salaire net, contre 20 à 30% dans les pays occidentaux les plus performants (Suisse, Grande-Bretagne, …). En limitant les prélèvements aux cotisations retraite et chômage, et en autorisant pour la santé les assurances privées (comme c’est la règle partout en Europe) il serait possible de rendre près de 50% de pouvoir d’achat aux salariés!

 – Suppression du Code du Travail.

L’hyper-réglementation du travail, illustrée par le très épais Code du travail (3350 pages), est l’une des causes du chômage car il crée un ensemble de contraintes compliquées et antiéconomiques pour les entreprises. Irréformable, cette usine à gaz doit être supprimée, pour rétablir la liberté de contrat entre salariés et employeurs, comme elle se pratique dans de nombreux pays. Par exemple en Suisse, pas de code du travail, juste quelques dizaines de pages de règles à respecter. Trop de surprotection tue l’emploi.

 – Abrogation de la loi sur les 35 heures.

Les 35 heures ont fait beaucoup de mal à l’économie française, tout le monde le sait, et pourtant aucun parti n’a le courage de remettre en cause cette législation antiéconomique. Plutôt que de remonter la limite légale à 39 ou 40 heures, on peut envisager de la supprimer, et de confier aux entreprises et éventuellement aux accords de branche le soin de définir, en accord avec les salariés, les horaires et les conditions de travail les mieux adaptés à chaque activité.

 – Suppression du Smic.

La France fait partie des pays qui interdisent l’embauche en dessous d’un salaire minimum (à la différence de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, etc…), et de plus le Smic français est plus élevé que partout ailleurs. C’est l’une des raisons majeures du chômage, car beaucoup de personnes, notamment des jeunes, ne sont pas assez qualifiées pour justifier le coût d’une embauche au Smic. Avec la disparition du Smic, les smicards actuels ne souffriraient pas nécessairement, leur salaire pourrait rester inchangé. Mais les chômeurs peu qualifiés auraient une meilleure chance de trouver un emploi, fût-il mal payé, et pourraient progresser par la suite.

 – Arrêt des subventions aux syndicats.

Les syndicats, patronaux et salariaux, n’ont de légitimité que s’ils vivent en toute indépendance, des cotisations de leurs adhérents. L’arrêt des subventions et le retour au travail des dizaines de milliers de « permanents », notamment dans les entreprises publiques, serait une mesure éthique. Leur existence devrait être le corollaire d’un pourcentage seuil prédéfini. En-dessous, pas d’existence… Ils sont devenus des organismes archaïques qui campent sur leurs acquis et qui ne veulent rien remettre en question, agissant comme si rien n’avait changé depuis leur création, s’arrogeant, de mon point de vue, des pratiques qui ne sont pas de leur ressort. Ils sont là pour défendre les salariés pas pour leurs imposer une conduite à tenir… Ça dépasse leur domaine de compétence.

 4/ Révolutionner l’impôt.

– Impôt unique de 13%.

L’impôt sur le revenu, la myriade de taxes (tva, habitation, télé, disques durs, boissons gazeuses, etc … il y a en des centaines), l’impôt sur les plus-values, celui sur la fortune, tous ces impôts pourraient être remplacés par une taxe uniforme de 13% sur tous les revenus. Cela produirait un montant de recettes pour l’Etat égal au système actuel d’après certains calculs qui doivent être confirmés. Tous les citoyens deviendraient contribuables à partir du moment où ils ont des revenus, même modestes, ce qui favoriserait le développement d’un esprit civique. Les niches actuellement exemptées, telles que la plus-value sur la vente d’une résidence principale ou d’œuvres d’art, seraient taxées au même taux de 13%. La France, au lieu de faire fuir les entrepreneurs et les investisseurs, les attirerait, ce qui relancerait vigoureusement la croissance.

 – Suppression des subventions et niches fiscales.

Les subventions et « niches fiscales » accordées aux entreprises n’ont plus lieu d’être à partir du moment où le niveau des charges sociales et des impôts est réduit. De même pour les particuliers sauf pour les personnes incapables de subvenir à leurs besoins.

 Instauration d’un impôt forfaitaire

Pour tous les foyers qui aujourd’hui, ne paient pas d’impôt : 25 ou 50€, pour le principe d’égalité,  redevenir des citoyens à part entière et sortir de l’assistanat.

5/ Diminuer le coût de l’Etat.

– Suppression de l’ENA.

Je n’ai rien contre les grandes écoles (je n’en ai fait aucune), mais je suis viscéralement opposé à l’idée d’une école qui forme les dirigeants de l’Etat. Car cela crée une caste, Voir (France REPUBLIQUE, DEMOCRATIE, OU OILGARCHIE) qui dispose de la réalité du pouvoir, quelle que soit la couleur du gouvernement. C’est un concept soviétique. L’ENA il ne faut pas la réformer, comme on en parle régulièrement, il faut purement et simplement la supprimer. Voir (ENA, ECOLE DE L’ABSURBE)

 – Suppression des ministères inutiles.

On compte 15 ministres dans le gouvernement Merkel, 18 dans le gouvernement Monti, 7 dans le gouvernement suisse, … et 37 dans le gouvernement Ayrault. Les 2/3 de ces ministères, qui servent surtout à distribuer des postes et des avantages aux amis politiques, pourraient être supprimés sans grand dommage.

 – Diviser par,  au moins, quatre le nombre de députés et sénateurs.

Les Etats-Unis, plus de 300 millions d’habitants, élisent 435 représentants et 100 sénateurs. La France, 60 millions d’habitants, se paye 350 sénateurs et 577 députés! 50 sénateurs, et 150 députés ne seraient-ils pas suffisants, avec moins d’absentéisme?

– Fusion des départements et des régions.

Tout le monde le reconnait, le millefeuille administratif français coûte trop cher, il faut réduire le nombre d’étages administratifs. Cette mesure avait été partiellement envisagée par Sarkozy, qui a reculé face à la bronca des élus locaux.

 – Réduire le nombre de fonctionnaires.

La France compte 90 fonctionnaires pour 1000 habitants, l’Allemagne seulement 50. Est-ce que l’administration française fonctionne mieux? Je ne crois pas. Beaucoup des fonctionnaires français vont partir à la retraite dans les 10 ans à venir, c’est une chance. En ne les remplaçant pas, l’hexagone pourrait se rapprocher du niveau de l’Allemagne en une dizaine d’années.

-Supprimer les régimes spéciaux de retraite.

Un seul régime pour tous.

6/ Limiter l’assistanat.

– Indemnités chômage limitées à 1 an et maximum 2500 euros/mois.

Le chômage coûte d’autant plus cher que la France a la durée d’indemnisation la plus longue (2 ans, et 3 ans au-dessus de 50 ans), et le montant d’indemnisation le plus élevé (le maximum est à plus de 6000 euros/mois). Evidemment ce système n’incite pas à se battre pour retrouver rapidement un emploi. Il faut revenir à un niveau de protection plus raisonnable.

– Attribution du RSA-socle sous conditions.

Deux millions de personnes touchent le RSA, certaines avec une activité, la majorité sans aucune activité, en tout cas déclarée. Pour ces personnes il semble juste de conditionner l’attribution du RSA-socle à un travail d’intérêt collectif (par exemple à mi-temps), selon les besoins définis par les mairies.

 7/ Libérer le débat public.

– Suppression des subventions à la presse.

La presse française est sous le contrôle du gouvernement qui lui distribue des aides de manière arbitraire, pour un montant annuel de 1 milliard 200 millions d’euros. Il faut mettre un terme à cette dépendance, la presse deviendra plus libre et devra se réinventer pour retrouver des lecteurs et s’adapter à Internet.

 – Privatisation des medias publics.

A l’époque d’Internet, conserver de couteuses télés et radios publiques n’a que très peu d’intérêt. Ces medias ne se différencient guère des medias privés, si ce n’est par un parti-pris idéologique comme France-Inter et France-Info.

 – Referendum d’initiative populaire.

Sur le modèle de la Suisse, le referendum d’initiative populaire serait institué. Les Suisses votent sur toutes sortes de sujets, 3 ou 4 fois par an, ce qui favorise un bon niveau de conscience politique dans le peuple, qui tranche directement les débats économiques ou de société. Leur système, éprouvé, pourrait être repris tel quel:

– pour déclencher un referendum contre un projet de loi du gouvernement, la barre serait fixée à 500.000 signatures (c’est 50.000 en Suisse). Cela permettrait d’éviter de mettre la France dans tous ses états à propos de retraites ou de mariage gay. On discute, on vote, et c’est décidé.

– pour soumettre un projet de loi nouvelle aux électeurs, il faudrait 1 million de signatures (100.000 en Suisse).

J’en suis convaincu, le meilleur moyen de faire évoluer une société, et d’éviter la confiscation du pouvoir par les castes, c’est fondamental de donner au peuple souverain le droit de légiférer. En France ce droit a été confisqué.

Je défends ces idées libertariennes pour lancer le débat: comment sortir la France de l’impasse?

L’étatisme a contaminé tous les partis, PS, UMP, gauchistes, FN, qui communient dans la lutte contre un « hyper-libéralisme » fantasmé, tout en continuant de faire grossir l’Etat et la dette.

J’espère qu’un jour une révolution libertarienne fera sortir la France de l’impasse historique dans laquelle elle se trouve. Pour cela il faut des idées … en attendant un jour une dame ou un homme de fer qui aura le courage et la capacité de les mettre en œuvre. (Revenir au sondage du début, c’est ce que veut une majorité de citoyens)

8/ Stopper les flux d’immigration illégale.

Supprimer le droit du sol, et revenir au droit du sang. La France revient de droit aux Français.

Conclusion : Il faut une révolution. Le pacte de responsabilité pouvait être le départ de ce que nous attendions, mais qui en veut ?

François Hollande, nous verrons…

Le patronat, sans doute

Les élus ? Surement pas, ce serait la fin des privilèges.

Les fonctionnaires, pas plus, idem. *3

Par ailleurs pour réussir, c’est pas 50 milliards d’économies qu’il faut mais au bas mot entre 80 et 100. Alors, tout ça restera en plan. Comme d’habitude.

 1       https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2013/10/20/la-france-est-un-fromage-suite/

2 https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2013/06/21/faut-il-creer-un-conseil-superieur-de-la-politique/

3        https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2014/02/15/pour-mieux-comprendre/

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans COUR DES COMPTES, FRANCE, POLITIQUES MIGRATOIRES, THEOCRATIE, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour IL FAUT UNE REVOLUTION

  1. Ce n’est plus un monde libertaire, mais le nouveau monde, bravo !!! Tout comme moi, vous semblez être adepte de E.Chouard. Juste une remarque concernant votre programme en 8 points, il me semble que la partie économique et sociale devrait être un peu plus développée (Chômage, dumping social européen). Moi je vais plus loin que vous, je suis pour la suppression totale de toutes les subventions, la solution restera toujours de vivre de son salaire et non d’allocation, mais encore faut -il être capable de fournir un emploi à chacun… Quant à la régulation du marché du travail par le patronat Français, alors là avec plus de 40 ans d’engagement, je pourrai faire un roman sur toutes les turpitudes aussi bien syndicales que patronales. Je garantie très vide l’insurrection ou le servage. Encore, bravo pour vos proposions révolutionnaires, en espérant un prompt aboutissement !!

  2. lire aussi dit :

    Une fois l’article parcouru, on se sent moins ignorant sur le sujet. Merci!

  3. Ping : JE SUIS BIEN D’ACCORD. JE N’AI PAS ENCORE EU L’OCCASION DE LIRE CE LIVRE ? MAIS C’EST CE QUE JE PENSE !!! | uncitoyenindigné

  4. Ping : PRINCIPE DE PRÉCAUTION : UN PRINCIPE PHAGOCYTEUR | uncitoyenindigné

  5. Ping : IL NOUS FAUT D’URGENCE UNE RÉFLEXION GLOBALE SUR LE DEVENIR DE NOTRE PAYS… | uncitoyenindigné

  6. Ping : LA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE DE 2008 A ÉTÉ UN LEURRE | uncitoyenindigné

  7. Ping : #RT LE PAYS EST MUR POUR ÇA, MAIS NOUS, AURONS-NOUS LE COURAGE ? #REVOLUTION | uncitoyenindigné

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s