LE POINT DE VUE DE BERNIE SANDERS

bernie

J’aime bien rédiger selon mes idées mais quand Bernie Sanders s’exprime sur la mondialisation je pense qu’il faut purement et simplement traduire son discours paru dans le New York Times et sur Zero Hedge.  Un tel candidat américain, à ce niveau, doit être pris au sérieux me semble t-il et ses propos doivent être connus par tous.(dixit Réseau International)

***

Bernie Sanders: le monde rejette la mondialisation

Rédigé par Bernie Sanders, initialement posté Op-Ed via le New York Times,

Surprise Surprise. Les travailleurs en Grande-Bretagne, dont beaucoup ont vu une baisse de leur niveau de vie alors que les très riches dans leur pays sont devenus beaucoup plus riches, ont tourné le dos à l’Union Européenne et une économie mondialisée qui échoue pour eux et leurs enfants.

Et il n’y a pas que les Britanniques qui souffrent. Cette économie de plus en plus globalisée, établie et maintenue par l’élite économique du monde, est un échec pour les gens partout. Incroyablement, les 62 personnes les plus riches sur cette planète possèdent autant de richesses que la moitié de la population mondiale – environ 3,6 milliards de personnes. Le top 1 pour cent possède maintenant plus de richesses que l’ensemble des 99 pourcents. Les très, très riches profitent d’un luxe inimaginable alors que des milliards de personnes subissent une pauvreté abjecte, le chômage, et des soins de santé inadéquats, ainsi que de l’éducation, du logement et de l’eau potable déficients.

Serait-ce un rejet de la forme actuelle de l’économie mondiale le fait que ça se produise aux États-Unis? Bien sûr !

Au cours de ma campagne pour la nomination présidentielle démocratique, j’ai visité 46 états. Qu’est-ce que je voyais et entendais en de trop nombreuses occasions étaient des douloureuses réalités, que l’establishment politique et médiatique échoue à même reconnaître.

Au cours des 15 dernières années, près de 60 000 usines dans ce pays ont fermé, et plus de 4,8 millions d’emplois manufacturiers bien rémunérés ont disparu. Une grande partie de cela est lié à des accords commerciaux désastreux qui encouragent les entreprises à se déplacer vers les pays à bas salaires.

Malgré d’importantes augmentations de la productivité, le travailleur masculin médian en Amérique aujourd’hui gagne 726 $ dollars de moins que ce qu’il gagnait en 1973, alors que le travailleur feminin médian fait 1154 $ de moins que ce qu’elle faisait en 2007, après ajustement pour tenir compte de l’inflation.

Près de 47 millions d’Américains vivent dans la pauvreté. On estime que 28 millions n’ont pas d’assurance santé, alors que d’autres sont sous-assurés. Des millions de personnes sont aux prises avec des niveaux scandaleux de dette étudiante. Pour peut-être la première fois dans l’histoire moderne, notre jeune génération aura probablement un niveau de vie inférieur à celui de leurs parents. Effrayant, des millions d’Américains mal instruits auront une durée de vie plus courte que la génération précédente car ils succombent au désespoir, à la drogue et à l’alcool.

Pendant ce temps, dans notre pays la tranche supérieure d’un dixième de 1 pour cent possède maintenant presque autant de richesses que les plus pauvres des 90 pour cent. Cinquante-huit pour cent de tous les nouveaux revenus vont au top 1 pour cent. Wall Street et milliardaires, à travers leurs «super PACs», sont en mesure d’acheter des élections.

Sur ma campagne, j’ai parlé aux travailleurs incapables de faire 8 $ ou 9 $ de l’heure; des retraités qui luttent pour acheter les médicaments dont ils ont besoin qui coûtent 9000 $ par année sans la sécurité sociale; les jeunes incapables de payer l’université. J’ai également visité les citoyens américains de Porto Rico, où quelques 58 pour cent des enfants vivent dans la pauvreté et seulement un peu plus de 40 pour cent de la population adulte a un emploi ou est à la recherche.

Soyons clairs. L’économie mondiale ne fonctionne pas pour la majorité des gens dans notre pays, et le monde. Ceci est un modèle économique développé par l’élite économique au profit de l’élite économique. Nous avons besoin d’un véritable changement.

Mais on n’a pas besoin de changement basé sur la démagogie, le sectarisme et le sentiment anti-immigrés qui ont ponctué tant de la rhétorique de la campagne de Brexit – et qui est au cœur du message de Donald J. Trump.

Nous avons besoin d’un président qui soutiendra vigoureusement la coopération internationale qui rassemble les peuples du monde pour se rapprocher, réduit l’hyper nationalisme et réduit la possibilité d’une guerre. Nous avons également besoin d’un président qui respecte les droits démocratiques du peuple, et qui va se battre pour une économie qui protège les intérêts des travailleurs, et pas seulement Wall Street, les compagnies pharmaceutiques et d’autres puissants intérêts particuliers.

Nous devons rejeter fondamentalement nos politiques de «libre échange» et passer au commerce équitable. Les Américains ne devraient pas avoir à rivaliser avec les travailleurs des pays à bas salaires qui gagnent des salaires de misère. Nous devons vaincre le Partenariat transpacifique. Nous devons aider les pays pauvres à développer des modèles économiques durables.

Nous devons mettre fin au scandale international dans lequel les grandes entreprises et les riches évitent de payer des milliards de dollars en impôts à leurs gouvernements nationaux. Nous devons créer des dizaines de millions d’emplois dans le monde en luttant contre le changement climatique mondial et en transformant le système énergétique mondial des combustibles fossiles.

Nous avons besoin d’efforts internationaux pour réduire les dépenses militaires dans le monde entier et devons traiter les causes de la guerre: la pauvreté, la haine, le désespoir et l’ignorance.

L’idée que Donald Trump pourrait bénéficier des mêmes forces qui ont donné une majorité en Grande-Bretagne devrait sonner une alarme pour le Parti démocrate aux Etats-Unis. Des millions d’électeurs américains, sont naturellement en colère et frustrés par les forces économiques qui détruisent la classe moyenne.

En ce moment crucial, le Parti démocrate et un nouveau président démocrate ont besoin de préciser que nous sommes avec ceux qui luttent et qui ont été laissés pour compte. Nous devons créer des économies nationales et mondiales qui travaillent pour tous, pas seulement une poignée de milliardaires.

***

Sources : Traduction par Algarath pour Réseau International

Note de Citoyen Indigné : Voilà des propos qui sont grands, humains, moraux. Mais les forces de l’argent sont plus fortes puisque Bernie Sanders ne sera pas élu…

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-bernie-sanders-assure-qu-il-votera-pour-clinton-a-la-presidentielle_1805853.html

 

 

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, INTERNATIONALE, MONDE, MONDIALISATION, USA, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s