SOUS UNE DIALECTIQUE DE RÊVE, UNE BIEN TRISTE RÉALITÉ.

Anne Hidalgo au JDD : « Ma grande réforme du stationnement à Paris »

asp.jpg

« Anne Hidalgo, une faux cul de « gôche » bien libérale qui privatise le stationnement dans la capitale ! »

Si vous me lisez depuis quelques temps, vous êtes maintenant rompus aux circonvolutions oratoires de nos mamamouchis et autres dirigeants qui n’appellent jamais un chat, un chat et noient systématiquement leurs pires errements idéologiques dans une dialectique de rêve afin de masquer une bien triste réalité.

Anne Hidalgo donc  grande prêtresse du socialisme et du boboïsme parisianiste dans ce qu’il a de pire aussi bien dans sa condescendance, que dans son pédantisme sans oublier, le plus grave, son sectarisme génétique à l’égard de tout ce qui pourrait penser un peu autrement – a frappé un immense coup de « politiquement correct » en nous parlant de sa « grande réforme du stationnement » à Paris, qui n’est rien de moins qu’une immense privatisation.

Ce qui me fait le plus sourire dans tout cela ce n’est pas tant qu’Anne Hidalgo souhaite privatiser la gestion des amendes de stationnement à Paris, non, ce qui me fait rire c’est que c’est les socialistes parisiens, aidés des verts et autres écolos, grands pourfendeurs du capitalisme et dont les gentils militants zélés d’estrêêême gauche ont une fâcheuse tendance à casser et détériorer en particulier les distributeurs de billets et autres vitrines de commerce, vont privatiser tout cela dans la joie et la bonne humeur collective.

Pensez donc ! Une privatisation de droite c’est forcément dégueulasse, la droite rance, le grand méchant capital et puis « lézeuresléplussombres » machin toussa-toussa. Alors qu’une privatisation de gôche c’est beau, c’est grand, c’est juste, et c’est une grande réforme. Hahahahahahahahahaha… Avouez, c’est tout de même drôle.

Un « prestataire extérieur »

« Dans une interview exclusive à paraître dimanche dans le Journal du Dimanche, Anne Hidalgo, maire de Paris, annonce son intention de confier la gestion des 140 000 places de stationnement payantes en surface à des « prestataires extérieurs » d’ici un an. « À partir du 1er janvier 2018, après une procédure d’appel d’offres, nous confierons le contrôle du stationnement à un prestataire extérieur, spécialisé dans cette activité »…

Haa… « Mon Âne » (comme dit si bien Canteloup quand il imite Delanoë parlant de la nouvelle « mairesse » de Paris), cette hypocrisie langagière atteint des sommets de raffinement !

Un prestataire extérieur…

Bon personne ne vous le dira, ni ne vous posera la question, alors comme vous connaissez mon dévouement légendaire et le fait que je me fiche bien comme d’une guigne de passer à la télé, je vous la pose, moi, la question…

Et combien qu’c’est y qui va gagner le prestataire extérieur de la grande mairesse ?

Je sais, je suis un garçon désagréable aimant appuyer là où ça fait mal tout en remuant le couteau dans la plaie sanguinolente du socialisme qui bouge encore… Cela dit, au rythme où les socialistes tuent le socialisme, je pense que là, les mouvements du corps c’est les derniers spasmes… Si les socialos ne bouffaient pas encore du curé matin, midi et soir, j’appellerais bien un abbé pour les derniers sacrements…. (Je suis d’humeur taquine.)

Taux de recouvrement du stationnement ? 9 %…

Je sais, ce n’est pas terrible, cela veut dire qu’il y a tout de même 91 % des gens qui ne payent pas leur stationnement… Hahahahaha !

Alors soit nous sommes un pays d’escrocs, soit il y a peut-être un léger problème de consentement à l’impôt !! Et oui, le stationnement payant c’est de l’escroquerie gouvernementale et municipale en bande organisée avec la force de la loi, mais la force la loi n’est pas forcément justice ni justesse.

Bon il y a autre chose que la « Âne » ne vous dira pas, c’est que vraisemblablement, ce n’est pas si simple de faire bosser les pervenches… Enfin, on les appelait comme ça quand j’étais gosse, maintenant ce sont des ASP (auxiliaires de voie publique, c’est vachement plus classe). D’ailleurs maintenant, on dit un professeur des écoles. Plus un instituteur. Pareil, c’est plus sérieux un « prof des écoles »… Et si je remarque qu’avant ma grand-mère, qui était instit, se faisait offrir des poulets et autres légumes du potager, et qu’aujourd’hui ils se font offrir des coups et des insultes, je vais encore passer pour un « phobe » quelque chose et recevoir quantité de mails hurlant au fascisme… Sauf que je vous assure qu’on n’insultait pas les instits… Mais les profs des écoles, là, c’est un peu dur ces derniers temps ! Mais ne nous égarons pas.

Donc a priori ça fout pas grand-chose au service des ASP… C’est sûr que dans le privé, là, ça va payer… Il ne viendrait pas à l’esprit d’Âne de payer une commission à chaque amende à ses ASP (qu’est-ce qu’on prendrait en tant qu’automobiliste)…

Non Âne va préférer payer une commission plus élevée à une société privée. Enfin, j’ai l’esprit chagrin car évidemment, si on nous annonce une grande réforme, personne ne nous parle ni du mode de calcul de la rémunération du prestataire extérieur, ni du montant que cela va représenter.

« Toutes les garanties seront prises » : hahahahahaha !

« Anne Hidalgo précise les modalités du futur appel d’offres : « Le marché portera sur le contrôle du stationnement payant rotatif et sur le traitement des recours de premier niveau. Il sera divisé en trois lots géographiques, qui représentent chacun environ 50 000 places de stationnement payant. Un même gestionnaire ne pourra remporter plus de deux lots, car je tiens à éviter toute situation de monopole à l’échelle de la capitale. » Tout en anticipant les critiques qui ne vont pas manquer de fuser à l’annonce de cette décision : « La Ville conservera la maîtrise totale de sa politique du stationnement : c’est elle qui fixera les tarifs, le tarif des 2 heures de stationnement actuellement autorisées restera d’ailleurs inchangé. C’est aussi elle qui percevra les recettes du stationnement. Mais la maire de Paris annonce aussi sa décision de réduire encore le nombre de places de stationnement de surface « en particulier sur les grands axes ». »

Haaa…. je soupire d’un grand, d’un immense, d’un colossal « OUF » de soulagement. Âne ma chère Âne, tu as tout prévu. Je suppose même qu’il y aura un code de déontologie, avec une charte de bonne conduite pour le « prestataire extérieur » Hahahahaha.

Il y aura une commission spéciale et vraisemblablement « paritaire » qui décidera de manière « transparente » d’attribuer une concession à deux sociétés de services extérieures.

Au bout du compte, on se rendra compte que le taux de recouvrement ne sera pas meilleur, que cela coûtera plus cher à la mairie de Paris, et que le con-tribuable paiera donc plus, comme à chaque fois.

Il faut dire que la mairie de Paris commence à avoir besoin d’argent vu que son taux d’endettement a furieusement tendance à augmenter.

Encore une fois, on peut réfléchir à privatiser tel ou tel processus, là n’est pas le problème. La question est de savoir pourquoi payer plus cher un service en le privatisant ? Car contrairement à ce que l’on croit, quand on privatise, le coût augmente nettement pour la simple et bonne raison qu’il faut financer les bénéfices de la société privée.

Le véritable problème n’est pas tant de savoir si le travail est fait ou pas fait par un privé ou un public. Le problème est lié au management et au fait que, dans le public, on s’interdise tout recours ou presque aux sanctions, dont le licenciement ! Tout simplement.

Le problème du public, c’est la sécurité de l’emploi et c’est la véritable frontière qu’il faut franchir si l’on veut justement sauver la notion même de service public.

Sans sanction possible, il est difficile de maintenir le niveau de travail et de sérieux des troupes. Mais plus encore, sans sanction ET sans gratification individuelle récompensant l’effort, il est vain de vouloir croire avoir une fonction publique ou territoriale motivée et efficiente.

À un moment donné, les tire-au-flanc doivent se faire virer et les sérieux ainsi que les bosseurs récompensés.

Tout le reste est de la littérature et comme personne ne veut aborder ce sujet tabou, alors on privatise à tour de bras, et les mêmes services coûtent, à l’arrivée, plus cher.

Une autre voie est possible. Mais nous l’évitons.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Source : Charles SANNAT

 « Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

 

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, FRANCE, IMPÔTS, LES PILLARDS DE LA RÉPUBLIQUE POURSUIVENT LEURS RAZZIAS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s