ARRÊTONS DE NOUS FAIRE PIÉTINER

Un manifeste citoyen face au chaos politique actuel. Un manifeste engagé qui se propose de faire souffler la révolution démocratique sur des institutions politiques françaises confisquées par ses élites.

L’excellent Nicolas Lecaussin de l’IREF a récemment appelé dans les colonnes de Contrepoints à un sursaut de la société civile face à la décomposition politique, le jeu de massacre des scandales, la non-prise en compte des réalités économiques dans les politiques publiques.

Je ne peux que le soutenir dans cette démarche, alors que de simple entrepreneur engagé dans le débat public (Génération Libre, Institut Thomas More), j’ai en 2016 fait le choix de m’engager dans la mouvance citoyenne avec notamment Alexandre Jardin, et de défendre des causes sociales qui me sont chères.

L’histoire dira si le mouvement citoyen a pu jouer un rôle dans l’élection présidentielle de 2017, en présentant un candidat comme Alexandre Jardin ou Jean-Pierre Gorges. Force est de constater que les partis au pouvoir ont considérablement entravé cette démarche et verrouillé le système de candidature à leur profit.

Qu’espérer de la présidentielle ? 

Que pouvons-nous espérer en mai 2017 ?  L’état de chaos politique me parait avancé, le cynisme, l’incompréhension du réel (en particulier économique), l’extrême personnalisation du pouvoir, les délires narcissiques, dominent ce jeu d’egos et cette théâtrocratie (pour reprendre le terme de Platon, remis récemment au goût du jour par le professeur Maffesoli) qu’est devenu le monde politique français. Ils en sont tous responsables,  Macron aussi bien que Fillon ou Hamon.

À ce stade, et à l’aune de cette chute morale, le nom du président importe peu. Sa légitimité pour réformer sera nulle. Nous aurons un président impuissant. Fillon ou son remplaçant aura peu de crédit pour imposer des réformes. Le Pen ou Macron qui n’ont pas de programmes solides et ne sont que de beaux parleurs n’auront pas de majorité. Les gens d’En Marche n’ont aucun ancrage local ou sont de vieux élus PS dont les Français ne veulent plus.

Macron ou Hamon peuvent gagner sur un malentendu mais auront une cohabitation un mois plus tard… cinq ans d’immobilisme après la léthargie hollandaise – probablement le moins pire des scenarios, encore que cette faiblesse institutionnelle fera de la France une proie pour des dirigeants agressifs et solides, tels que Trump ou Poutine.

Un sondage récent du Cevipof, cité par Nicolas Lecaussin, montre à quel point les Français commencent à se convertir à l’idée qu’un gouvernement citoyen de transition, composé essentiellement de personnalités de la société civile, serait une solution adéquate pour se rassembler autour d’un projet ambitieux de réformes de notre système institutionnel, économique et social.

Pourtant, force est de reconnaître qu’au sein de nombreux groupes citoyens, au-delà de la réflexion sur les institutions, la démocratie citoyenne et participative, la pensée économique, sociale et régalienne, n’a pas encore atteint sa maturité. L’ancrage historique de certains de ces groupes, issus de la gauche radicale ou du monde entrepreneurial, les empêche de penser transversalement un programme équilibré qui rassemblerait une majorité de nos citoyens. Sans chercher à dissimuler mes opinions personnelles et de manière engagé, j’ai tenté, dans mon dernier ouvrage, Le Manifeste Citoyen, de définir les principales valeurs et réformes sur lesquelles une majorité de citoyens engagés, désireux d’en finir avec l’actuel système politique et administratif centralisateur, vertical, énarchique, pourraient se rassembler.

Je n’ai pas souhaité faire un livre-programme ou un énième essai : l’ouvrage est bien un manifeste engagé, il est relativement court (135 pages), et adopte un style pamphlétaire (y compris dans sa critique du système politique) assumé. Ce n’est pas un ouvrage scientifique ou descriptif mais bien un manifeste proposant les linéaments et fondements d’une refonte totale de notre système.

Le Manifeste citoyen comporte quatre parties

  • La première, intitulée Redonner le pouvoir aux citoyens, expose les piliers de l’engagement citoyen, avec ses clefs de voute : le monde associatif, l’univers entrepreneurial, les territoires.
  • La seconde partie La modernisation économique et l’entrée dans l’Âge numérique, sera probablement la plus intéressante pour les lecteurs de Contrepoints. Ils y trouveront des idées maintes fois défendues dans les colonnes de ce media, comme la redéfinition du rôle de l’État français, la dé bureaucratisation et la lutte contre les normes, une réforme fiscale pour libérer les énergies des entrepreneurs et des investisseurs, un nouveau contrat de travail, une approche plus efficace des enjeux sociaux avec le développement de la finance sociale et solidaire, un revenu de base réaliste pour simplifier notre système social, ou encore une redéfinition du rôle de la banque centrale européenne (pour mettre un terme au système actuel de créditisme dont parle si souvent ici Simone Wapler).
  • La troisième partie, l’enracinement dynamique,traite du régalien, de la sécurité et de l’identité française. Elle propose aux citoyens français une approche moins caricaturale de ce qu’on appelle dans le débat public, les valeurs ou l’identité. Notre conviction est qu’un individu n’est jamais vraiment libre quand il ne sait pas d’où il vient et quel est le legs du passé de son peuple. À cet égard, plutôt que de se vouer à une religion moderne du progrès, naïve et béate, nous montrons qu’une approche positive du futur, de la science, de l’adaptation au monde moderne, doit être ancrée, enracinée (pour reprendre les termes de Simone Weil), dans la fierté de notre passé en tant que nation. Cette importance du legs historique nous amène aussi à critiquer l’attitude actuelle schizophrénique des élites françaises sur l’Europe et la mondialisation, qui ont largement ouvert notre économie aux vents du commerce international alors que notre système administratif et fiscal ne permet pas à nos entrepreneurs de se battre avec les mêmes armes que leurs concurrents étrangers.
  • Enfin, la dernière partie du Manifeste montre qu’aucune réforme ambitieuse de notre système n’est possible sans une remise en cause de l’élite actuelle, qui a failli, massivement formée dans les rangs des hauts fonctionnaires. Un gouvernement courageux n’aurait aucune chance de réformer la France sans remettre en cause la technostructure actuelle (nous aurons tous compris qu’Emmanuel Macronpar exemple, est la dernière tentative de cette technostructure, alliée à quelques grandes fortunes, de sauver le système face à une révolte populaire qui gronde et que les médias subventionnés qualifient de populisme).

Sur une note plus personnelle, ce Manifeste est aussi le prolongement de certains de mes articles sur Contrepoints et je serais heureux de poursuivre ce dialogue avec la communauté des lecteurs du site.

Source : Contrepoints/Sébastien Laye.

  • Sébastien Laye, Le manifeste citoyen, éditions Alternative démocratique, 134 pages, janvier 2017.

 

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, DEMOCRATIE, FRANCE, POLITIQUE, SOCIETE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s