CETTE ELECTION EST DEVENUE UNE DOUBLE CONTRAINTE…

Une « double contrainte » est un type spécial de conflit qui engendre une situation « non-gagnante »; c’est-à-dire une situation dans laquelle « vous êtes damné si vous le faites, et vous êtes damné si vous ne le faites pas ». Ou « choisir entre la peste et le choléra »  ou « choisir entre se couper un bras ou une jambe »

Blanc de déception !

blanc.jpg

Ainsi les deux finalistes des primaires sont éliminés ! Certes, celui de la gauche sévèrement, celui de la droite maladroitement !

À vouloir en tout copier les américains qui n’ont pas le même processus électoral et statut présidentiel que nous, voilà le résultat. La démocratie est en capilotade qui se voue désormais à un éphèbe désemparé ou à une pythonisse illuminée, tous deux inexpérimentés.

Après la profonde déception de l‘élimination de François Fillon, et avant traitement impératif des aigreurs citoyennes avec un petit recul sanitaire, voilà qu’on nous ressort du placard poussiéreux, et en grande urgence, le pavillon effrangé du « Front républicain ». J’avoue mon désarroi et ma désapprobation à cet appel immédiat de l’ex favori prétendant, après avoir fait son mea culpa public, qu’il n’y a « pas d’autre choix » que de se reporter sur Macron, laissant tout de même à chacun de juger « en conscience ».

Franchement, je préférais le « ni-ni » de naguère d’un certain Sarkozy, qui aujourd’hui à ma connaissance n’a toujours rien dit ?

Une fois de plus la stratégie de la gauche, mise en œuvre par Hollande, toujours meilleur en arrière cuisine qu’en ligne de front va payer. Faire monter le FN pour générer un vote « contre ». Les Républicains, une fois encore médusés parce qu’impréparés et désorganisés restent sur le carreau et vont repêcher en eau rose.

La France « à majorité de droite » est volée, violée !

Après les précédents répétitifs du vote par défaut qui ont perverti la vérité démocratique, il est temps de faire entendre clairement son désenchantement et sa désapprobation, voire son rejet !

Il existe une  alternative à l’inexorable abstention qui attire les déçus, dégoûtés ou autrement paresseux. C’est le vote Blanc. Un choix déterminé, exprimé dans l’urne et comptabilisé (Depuis une loi de 2014, les votes blancs sont distingués des nuls). J’entends de partout la critique : il ne sert à rien et n’influence pas le résultat final.

Certes, en l’état. Cependant une telle expression importante, voire massive provoquerait des commentaires explicites des politologues et sûrement des réflexions nouvelles des responsables politiques. Et pour l’avenir pourquoi pas une modification de la Constitution prenant en compte le candidat « virtuel » représenté par le total des votes blancs.

 Et si, le vote blanc c’est choisir!

 Il faut rendre la parole au bulletin nul ou blanc, qu’il soit pris en compte. Qu’il exprime clairement le mécontentement, le veto du peuple, sur le choix qui lui est proposé entre des situations ou des personnes prétendant à telle ou telle fonction. Avec l’instauration de seuils, en dessous de 30, 40 ou 50 % de votes blancs ou nuls, l’élection est nulle et non avenue, et la caste revoit sa copie… À cogiter…

Voir aussi : https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2017/03/30/ecoeure-jusqua-la-nausee/

blan

Il en est de la charge plus ou moins affichée et motivée contre le vote blanc,  comme des éclats  dramatisés de sirènes à l’égard du  vote MLP. Cela ne fait que renforcer la détermination de chaque citoyen acquis à à sa propre option!

L’argument avancé par les résistants contre le vote  » extrême », cet autre front qui ne dit plus son nom, est que le bulletin blanc favoriserait le bleu-marine. Cette approche pseudo chromatique de la tactique politique  me paraît totalement superfétatoire. Ou alors je ne comprends rien à la théorie des grands ( et petits ) nombres?…

Quand j’entends Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, indiquer avec la force de sa voix très retenue, que « le vote blanc ne peut être une option »  je ne le sens ni convaincu, ni convaincant. En outre il manque un complément d’objet très direct c’est la question « pourquoi? « 

Quand j’entends mon (ex) candidat François Fillon,  réitérer son appel à voter Macron je suis plus que déçu, frustré! Je préfère ceux des Républicains qui disent ne pas vouloir donner leur bulletin à Macron, en demeurant fidèles à eux-mêmes.

Le rameutage des artistes et créateurs, dont la voix éclairée doit être entendue dixit l’homme de Brigitte, est encore une offensive très compatible avec le monde médiatique qui s’empresse d’amplifier. La Culture (celle du jeune candidat acculturé) fait front contre le Front qui lui ne serait pas Kulturo compatible…

À ce sujet, on a pu voir, dans des expositions d’art très contemporain, des toiles totalement blanches, forme ultime d’un art transcendé qui fait pâmer les véritables connaisseurs et autres esthètes auto proclamés…

Le vote Blanc, également création moderne des urnes, méritera davantage que des commentaires annexes ou condescendants. Il obligera à une grande vigilance et surtout une indispensable introspection d’un corps politique atomisé!

Dans cette perspective, je viens de lancer une pétition (Pétition vote Blanc ) vers le Sénat, assemblée de sages ayant l’expérience et l’autorité pour considérer cette nouvelle opportunité démocratique et en étudier les modalités de mise en pratique.

En attendant les législatives pour laver l’affront avec une majorité de députés Républicains, qui aime cette option me suive… et signe !

Source : Henri Gizardin/Chroqueur 34

 

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, FRANCE, POLITIQUE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour CETTE ELECTION EST DEVENUE UNE DOUBLE CONTRAINTE…

  1. limon dit :

    oui j’avais aimé le NI NI de Sarkozy ,juste que ce n’était pas la même élection en terme d’importance, mais que Fillon se soit prononcé 1h après sa défaite était malvenu. Mr Sarkozy s’est prononcé en faveur de Macron également !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s