APRÈS LE MYTHE

Nous avions failli oublier qu’une élection se produisait hier… un oubli qui nous a causé un peu de fierté… Par contre, l’élection de Macron avait un côté presque pittoresque… Nous voyions à la télé un grand nombre de gens rassemblés près du Louvre… Bien sûr, la plupart des gens pensent que les élections présidentielles ont des enjeux réels pour leurs propres vies… En effet, la plupart des gens vivent dans le mythe et la fiction… ce qui est un aspect normal de notre nature.

Dans son livre Homo Sapiens sur l’histoire de l’homme, Yuval Harari donne sa théorie pour expliquer pourquoi l’homme dépasse autant les autres animaux : le pouvoir du mythe. Selon Harari, les hommes se racontent des mythes et des fictions, et ces histoires permettent aux gens de vivre et travailler ensemble en tant que sociétés. Grâce à ces mythes, nous voyons clairement notre place, notre valeur, et notre rapport avec les autres.

Quand vous y réfléchissez, la plupart des sciences, et même les théories mathématiques sont des formes de récits et de fictions… De même, les théories économiques sont des fictions, des récits pour expliquer comment marchent les choses… Voilà pourquoi les gens vont devant le musée du Louvre, dans la pluie, parce que “leur candidat” a gagné… Bien sûr, toutes les fictions ne sont pas égales les unes aux autres… mais les fictions “du jour” ont tendance à suivre plus ou moins ce qui convient le mieux aux intérêts matériels des gens qui les adoptent…

Ainsi, quelqu’un qui gagne le SMIC pense probablement que les entreprises devraient être forcées à payer plus pour le même travail… et quelqu’un qui arrive à l’âge de la retraite pense que l’État devrait augmenter les pensions. De même, ce n’est pas surprenant si les salariés s’opposent à la fin des 35 heures… ou qu’une grande entreprise établie demande à l’État de la favoriser aux dépens des nouveaux arrivants.

Comme vous pouvez le voir facilement, presque tous les instincts de l’homme en matière de politique sont pour sa propre préservation et la destruction de ses ennemis. Dans le domaine de la politique, le pouvoir des mythes et des fictions peut prendre une envergure méchante, cruelle, et même meurtrière… Pensez par exemple aux dizaines de millions morts en Union soviétique — victimes de famines artificielles causées par l’État communiste.

Cependant, les mythes et les fictions sont également des outils qui nous ont permis d’effectuer de grandes avancées technologiques… et permettent également l’épanouissement personnel… Songez par exemple au sentiment de satisfaction intense lorsque vous avez l’impression d’avoir enfin “compris” quelque chose sur votre vie…

Dans la science, vous pensez peut-être que ce ne sont que les données et les chiffres qui comptent, mais les fictions sont finalement ce qui permet de donner du sens aux observations… et de les rendre abordables et accessibles… Voilà ce qu’en dit un professeur d’astrophysique à l’Université de Duke, aux États-Unis:

“Il existe un lien incontournable entre la science et les idées qui émergent dans la fantaisie humaine et la science fiction. Les auteurs de science fiction sont inspirés par des découvertes scientifiques réelles, mais se laissent la liberté d’imaginer l’effet de ces découvertes et de leur portée sur la société, au point de s’écarter parfois des faits concrets… Les scientifiques, à leur tour, trouvent souvent leur inspiration dans les possibilités imaginées dans ces mondes fictifs, bien qu’ils soient obligés de suivre les règles physiques du monde réel.”

Voyez là l’effet positif des mythes et des récits… Voilà le pouvoir des idées: Ils peuvent réellement changer le monde… Nous donnons tellement d’importance aux mythes que nous pouvons devenir très énervés par des mythes que nous pensons “faux” ou malveillants… Nous savons instinctivement que les mythes ont des conséquences pour le monde réel… Parfois, ces mythes peuvent être positifs… Selon Simon Sinek, auteur du best-seller “Commencer Par Pourquoi,” de grandes entreprises comme Apple parviennent à dépasser leurs paires parce qu’ils ont un sens plus fort de leur identité et de leurs objectifs…

Comme l’explique Sinek lors d’une “TED Talk” sur les leaders les plus efficaces:

“Chaque personne, chaque organisation autour de la planète sait ce qu’il doit faire, à 100%. Certains savent comment s’y prendre, c’est-à-dire qu’ils connaissent la valeur unique de ce qu’ils font par rapport à leurs paires.
“Mais très, très peu de gens ou d’organisations savent la raison pour laquelle ils font leur travail. Cette raison, ce n’est pas ‘pour gagner de l’argent.’ Cela est un résultat. Mais quelle est la raison, l’objectif, la croyance qui se trouve derrière? Pourquoi est-ce que votre organisation existe? Pourquoi est-ce que vous vous levez le matin? Pourquoi est-ce que c’est important?

“Le résultat de ne pas se poser ces questions est que nous devenons réactifs — nous agissons en réponse aux messages qui nous viennent de l’extérieur. Nos idées deviennent floues. Mais les grands leaders, et les organisations vraiment innovantes — quelque soit leur taille, ou leur secteur — réfléchissent et agissent à partir de leurs propres idées, et communiquent leurs idées vers le monde extérieur, plutôt que l’inverse.”

Bref, se laisser prendre aux mythes nous permet d’être plus productifs, plus performants, plus innovants, et d’avoir des idées plus solides, et plus claires. Nous avons, pour cela, besoin de cultiver nos propres idées… car sinon, nous devenons réactifs aux idées externes… Au lieu de nous demander de vraies questions, et essayer d’avoir de réelles idées, nous essayons de dire ce que pense tout le monde. Nous perdons toute capacité de réflexion et d’innovation réelle… Une confession, cher lecteur :

Lorsque nous entendons quelqu’un affirmer les idées ou les opinions que nous pouvons lire dans les journaux, ou écouter à la télé, ou voir sur notre Home page sur Facebook, nous savons tout de suite que nous perdons notre temps…

Hélas, la plupart des gens semblent tomber dans cette catégorie, du moins sur certains sujets. Lorsque la pression des mythes externes prend le dessus, vous êtes fichu… Vous ne pouvez plus réfléchir, plus penser, plus communiquer…

Bien sûr, tout comme un tatouage proéminent, cela vous permettra peut-être de vous mélanger plus facilement à certains groupes… mais pour un prix.  Quel prix ? Vraisemblablement, si vous pensez les mêmes choses, et si vous avez les mêmes idées que tout le monde, alors vous n’allez sans doute pas aller bien plus loin que “tout le monde.” Vous n’allez pas faire des choses bien différentes de tout le monde, et vous aurez les mêmes résultats qu’eux. Évidemment, pour beaucoup de gens, cela ne pose aucun problème… Ce qui explique sans doute pourquoi la plupart des gens voient d’un mauvais œil toutes les idées qui leurs paraissent “radicales…”

Sincèrement,

Source : Henri Bonner extrait

 

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article a été publié dans ACTUALITE, ANALYSE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s