POURQUOI L’OPPOSITION «CONSTRUCTIVE» EST UNE IMPASSE.

impasse.JPG

Depuis l’élection présidentielle et les élections législatives, une petite musique se fait de plus en plus entendre à droite de l’échiquier politique : face à Emmanuel Macron et à En Marche, l’opposition devrait, dit-on, se montrer «constructive».

Qu’est-ce donc qu’une opposition constructive ? C’est «soutenir le gouvernement lorsqu’il prend une mesure qui va dans le bon sens», annoncent les tenants de cette nouvelle ligne politique. Mais qu’est ce que le bon sens ? Selon le prisme d’analyse que l’on adopte, l’analyse d’une situation peut en effet se révéler totalement différente, voire aboutir à des conclusions opposées.

En voici un exemple.

Je suis de ceux qui pensent qu’il faut supprimer intégralement l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), parce qu’il est contre productif et confiscatoire. Le gouvernement, lui, propose sa suppression partielle, et souhaite l’indexer uniquement sur le patrimoine immobilier. Une approche «constructive» devrait consister à admettre que cette mesure «va dans le bon sens», et donc la soutenir. Et pourtant, je m’y oppose de toutes mes forces.

Pourquoi ? Parce que cette réforme met en exergue une vision de la société qui est aux antipodes de celle que je défends. En effet, dans la réforme de l’ISF portée par Emmanuel Macron, un couple de retraités aux revenus modestes, mais au patrimoine immobilier net supérieur à 1,3 millions d’euros, sera jugé fortuné. En revanche, un spéculateur qui dispose de centaines de millions d’euros d’actifs et d’un train de vie somptuaire sera épargné. Et quand, pendant la campagne présidentielle, il fut demandé à Emmanuel Macron de s’expliquer sur cette injustice le candidat répondit : «On peut vendre sa maison et louer». Nous y voilà. Le masque tombe. Progressiste assumé, Emmanuel Macron est en réalité le promoteur d’une société de nomades déracinés, dans laquelle l’économie immatérielle et financiarisée prime sur tout ce qui ancre l’humain dans un lieu ou dans une histoire familiale…

Poursuivons le raisonnement. Si un grand nombre de propriétaires vendent leurs biens, alors les prix baissent. C’est la loi de l’offre et de la demande. Et qui sont les nouveaux acheteurs ? Ceux qui ne sont pas assujettis à l’ISF Immobilier, à savoir les banques et les assurances (propriétaires d’une grande partie du parc immobilier des centres villes), ainsi que les étrangers. Voilà comment une mesure à priori positive (suppression partielle de l’ISF) s’inscrit en réalité au service de la déconstruction de notre pays. Voilà pourquoi nous devons nous y opposer.

Cet exemple précis démontre pourquoi il est impossible de juger une mesure sans la mettre en perspective avec une vision globale de la société et de la France. Et c’est sans doute cela qui manque à ceux qui se réclament de la «droite constructive». Dépourvus de colonne vertébrale idéologique, ils pensent qu’une politique peut se juger par un «j’aime» ou un «j’aime pas». Ils n’ont pas compris que ce qui prime par dessus tout, c’est la cohérence globale et la vision à long terme.

Ces «constructifs» disent unanimement souhaiter «la réussite d’Emmanuel Macron». Posez leur la question de ce qu’ils entendent par «réussite», et ils vous répondront : «la baisse du chômage». L’intention est louable, et évidemment, je la partage. Mais quid d’une baisse du chômage si la France perd son identité et son indépendance ? S’agirait-il vraiment d’une «réussite» ?

Un proverbe chinois dit : «quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt». L’opposition constructive, c’est précisément regarder le doigt, et renoncer à appréhender une politique de manière globale. L’opposition constructive est une capitulation idéologique.

Il est donc urgent pour la droite républicaine de poser les principes d’une opposition qui soit à la fois juste et fine, mais aussi forte et solide. Une opposition qui se base sur un projet politique courageux et puissant. Une opposition qui défend avant toute chose un projet de société et une vision de la France. Telle est notre feuille de route de ces prochains mois. Et je compte y prendre ma part.

Source : Rafik Smati Entrepreneur, et président du mouvement Objectif France

Voir aussi : https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2017/06/29/le-mot-a-la-mode-constructif/

Publicités

A propos citoyensindignezvous

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants: Qu'ils fassent ce pourquoi ils ont été élus. Un peu de respect et de considération. Hors, aujourd'hui c'est tout le contraire... Alors, oui, je suis indigné!!! Au vu de ce que j'ai découvert depuis que j'ai ouvert ce blog, je suis révolté!!!
Cet article, publié dans ACTUALITE, ANALYSE, POLITIQUE, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s